Le pouvoir insoupçonné des communautés

Un filet de sécurité pour les entreprises, et une rampe de lancement pour les individus

🎧 Can’t do without you - Caribou

Bonjour tout le monde,

La newsletter The Storyline reprend du service, après deux semaines de pause pour les fêtes de fin d’année. J’espère que vous avez pu en profiter et que vous êtes à bloc pour la rentrée ⚡

Cette première édition de l’année vous est envoyée depuis l’île de Sal au Cap Vert, où j’entame 3 mois de nomadisme ☀️ Pas de destinations pré-définies, que des billets aller simple, et un brief simple : du soleil, de la mer et du wifi ! Pour les lecteurs.trices qui sont freelance ou qui ont la possibilité de faire du 100% remote, et qui seraient tentés de rejoindre notre petite équipe, n’hésitez pas à m’écrire en répondant à ce mail 😉

J’ai réalisé en entreprenant ce voyage sur un coup de tête, que je n’avais aucun doute et aucune appréhension à l’idée de prendre un aller simple pour une destination totalement inconnue, pour deux raisons :

  • le voyage m’était recommandé par un ami en qui j’avais une confiance totale

  • je savais que j’allais pouvoir intégrer sur place une communauté de nomades

Alors après une réflexion de 37 secondes et demi, il y a 1 semaine, j’ai pris ma décision et j’ai cliqué sur ‘Réserver mes billets’. Le pouvoir du réseau et de la communauté ne cesseront jamais de m’émerveiller, c’est donc le thème de la newsletter aujourd’hui.

Bonne lecture !



Big news

Avec les copains Alexandre Louappre, ex-Community Builder de la communauté Crème de la Crème, et Julien Birch, co-fondateur de la plateforme Mixlab, on s’est réunis autour d’un sujet commun qui nous obsède : les communautés 👯

Qu’elles regroupent des membres autour d’un sujet professionnel ou personnel, il est impressionnant de voir à quelle point elles peuvent changer la donne - pour les individus comme pour les marques. Et avec l’année que nous venons de passer, elles promettent de prendre encore plus d’ampleur.

Mais le problème, c’est que pour construire une communauté, l’engager et l’animer au quotidien, envoyer quelques messages sur un obscur groupe Slack ne suffit pas. Le Community Building est un métier émergent, qui s’apprend aujourd’hui sur le tas.

Alors avec Alex et Julien, on a mis nos cerveaux en commun et on a conçu une formation de 6 semaines, Community Factory, qui mêle théorie et pratique, pour apprendre à lancer et développer une communauté engagée.

Pour voir le programme, c’est par ici :

De quoi ça s'agit ? 🤔

P.S. : La première promo débute le 08/02, et il est encore temps de s’inscrire 😉

P.S.S : La formation est financable par les OPCO, le CPF et Pôle Emploi 💸


Events

Mon associé sur le projet Community Factory, Julien, décortique lundi 25 Janvier à 12h 30les rouages psycho-cognitifs pour séduire et engager les membres de sa communauté. Un webinaire d’une heure, organisé en partenariat avec Matha.

Inscriptions par ici ✨


Outils

  • Si avez déjà eu à retranscrire une piste audio en écrit dans le cadre de votre job, vous connaissez l’enfer que cette tâche représente. J’ai récemment commencé à utiliser Happy Scribe, qui a mis fin à mon calvaire : les pistes audio (ou vidéo) sont lues et restranscrites automatiquement, il suffit ensuite de repasser sur le script et de corriger les typos ! 👌 Le langage français donne parfois du fil à retordre à l’outil, mais les résultats sont satisfaisants !

  • Pour tout le reste, n’oubliez pas que la Content Toolbox est toujours là, enrichie au fil de l’eau


Brain Food

  • Du côté de l’économie des créateurs, deux articles notables ont été écrits ces dernières semaines :

    • On n’arrête plus Li Jin, l’auteure du fameux article sur la Passion Economy et membre du bundle Everything, qui s’attaque aujourd’hui au vaste sujet de la démocratisation de l’économie des créateurs. Ce marché est en effet aujourd’hui profitable à un nombre infime de créateurs, et Jin s’interroge sur les stratégies pour permettre au plus grand nombre de monétiser intelligemment leurs contenus. Building the Middle Class of the Creator Economy

    • Peter Yang, quand à lui, analyse la hiérarchie des besoins des créateurs, au fil de l’évolution de leurs activités et de leur montée en puissance. Creator Hierarchy of Needs

    • Le New Yorker s’interroge sur la légitimité du travail journalistique des créateurs indépendants et leurs rapports aux plateformes digitales qui les propulsent. Is Substack the media future we want?

  • Les brillants fondateurs de la newsletter Tech Trash, bien connue pour une plume qui dénonce avec humours les dérives de la startup nation, ont lancé un accélérateur de newsletter, Studio Courriel ! Et leur site web est… un Google Spreadsheets. Un minimalisme inspirant ?

  • Et pour ceux qui ont envie de creuser le sujet du pouvoir des communautés, j’avais déjà abordé deux aspects passionnants dans des newsletters précédentes :


Aujourd’hui, un article interview que j’avais réalisé l’an dernier avec la merveilleuse Juliette Delas, invitée #15 du podcast The Storyline, qui est toujours autant d’actualité.

On y parle du rôle de la communauté dans le développement (et la survie) d’une entreprise. Bonne lecture 😉


Pourquoi créer une communauté aujourd’hui ?

Les communautés ont le vent en poupe. Ces derniers temps, on en voit beaucoup émerger, toujours plus nombreuses, plus ou moins grandes, diverses, ou spécialisées. Mais au-delà de la sphère sociale et individuelle, les communautés ont commencé à faire leur nid du côté de l’entreprise. Désormais, les “Brand Communities” fleurissent, réunissant des consommateurs autour d’un produit, d’un service ou d’une marque - et leur impact sur le business est avéré :

  • 80% des marketeux indiquent que la construction d’une communauté a drastiquement augmenté le trafic sur leur site (Source : Hubspot)

  • 86% des entreprises Fortune 500 déclarent que les communautés leur permettent de récolter de précieux insights sur les besoins de leurs clients (Source : Mycustomer.com)

Au-delà de ces enjeux de visibilité et de croissance, la communauté d’une marque joue également le rôle d’accélérateur des apprentissages, à tous les niveaux. Juliette Delas, Sales & Community Builder @ 50inTech, partage son point de vue : “la communauté, le lien humain à l’ère digitale sont très importants. C’est d’autant plus vrai dans des écosystèmes tech et entrepreneuriaux, qui sont encore très jeunes ! Au final, nous apprenons tous à tâtons, en expérimentant et en faisant - la communauté est un véritable filet de sécurité, elle peut nous éviter des erreurs qui coûtent cher et nous propulser en avant.”

Les avantages de la communauté dans un contexte de plus en plus digitalisé

Les écosystèmes business, qu’ils soient jeunes (comme celui de la startup nation en France) ou plus matures, deviennent de plus en plus denses et complexes à naviguer, pour les entreprises comme pour les individus. Et au coeur de cette complexité, la communauté est un véritable atout qui peut faire gagner du temps et de l’argent !

“Je pense que la communauté est indispensable pour renforcer l’entraide et booster l’apprentissage de chacun. C’est l’avenir, d’autant plus dans un écosystème petit et solitaire comme celui des entrepreneurs, au sein duquel il faut s’adapter très vite. Je pense en particulier aux jeunes qui deviennent managers et n’ont pas forcément le temps de se former ou de mentors pour les accompagner. L’entraide joue un rôle important dans ces cas", commente Juliette

Dans tous les types d’écosystèmes, la communauté peut amener une valeur bien identifiée, notamment sur les points suivants :

🏎️ Accélérer l’apprentissage de chaque membre

L’accès aux connaissances et à l’expertise de pairs est l’une des promesses les plus fortes de la communauté. “En cette période de crise, je travaille énormément sur les formations des membres de ma communauté, pour leur permettre de monter en puissance sur certains outils. Cette démarche me permet de les fédérer autour de notre marque, et mon objectif, une fois la crise terminée, et de créer de la valeur autour de ces nouvelles compétences qu’ils auront acquises entre temps”, confie Juliette.

👐 Confronter les problématiques internes de l’entreprise à des points de vue externes et créer du lien

Parfois, les problématiques qui ralentissent le développement d’une entreprise sont mal abordées et mal gérées, tout simplement par manque de recul au niveau des décideurs. La communauté est un excellent moyen de challenger ses idées et ses décisions, en s’appuyant sur l’expérience d’autres.

La communauté joue aussi un rôle de liant social. Elle permet parfois de mettre en valeur des individus dotés de compétences spécifiques, en leur donnant une voix et une visibilité. Alors que certains n’osent pas se mettre en avant au sein de leur organisation, ils trouvent parfois un piédestal et les encouragements nécessaires au sein de communautés externes…

🌱 Soutenir les entrepreneurs, les indépendants

Plus globalement, la communauté peut être une source de valeur pour un business, surtout lorsque ce dernier est fragilisé : les mises en relation avec les bonnes personnes, la génération d’interactions sont cruciales dans les moments de vulnérabilité d’une entreprise.

De l’importance de la culture dans la communauté

L’une des clés du succès d’une communauté, c’est sa culture, qui doit être partagée par l’ensemble de ses membres. Plus les individus qui la constituent partagent des intérêts et des idées communs, plus la communauté est soudée et dynamique.

Pour une communauté publique, il est donc intéressant à ses débuts de créer des mécanismes permettant de s’assurer que les membres partagent tous la même vision. Ces mécanismes sont nombreux : intronisation, questionnaire, interviews, cooptation, … À chacun de trouver la formule qui correspond le mieux à sa communauté.

La communauté, moteur de croissance (interne et externe)

“Je pense que la communauté est l’avenir de beaucoup d’entreprises”, commente Juliette.  “Ça va être leur backup. Dans les périodes de crise, certaines offres et services passent au second plan. Dans ce cadre, la communauté permet de fédérer les gens malgré tout et de créer des propositions de valeur alternatives, c’est une porte de sortie.”


On ne le présente plus, mais je vais le faire quand même : derrière le micro de Tribu Indé, se cache Alexis Minchella. En Mars 2019, il décide de lancer un podcast dédié aux indépendants, pour leur permettre de progresser dans leurs activités. Chaque semaine, il interviewe des freelances pour décortiquer leur parcours, leurs apprentissages et les grands pièges de la vie d’indépendant à éviter.

Petit à petit, le projet prend de l’ampleur, s’enrichit de nouveaux formats, et aujourd’hui, le podcast Tribu Indé compte près de 60 épisodes. Il s’est transformé en une véritable communauté d’indépendants, complété par des briques de contenu supplémentaires : une newsletter, un compte instagram, et plus récemment, depuis le 4 janvier 2021, d’écrire un livre publié aux éditions Eyrolles, Freelance : une aventure dont vous êtes le héros

Derrière la publication de ce livre, qui a été propulsé en à peine quelques jours dans le top des meilleures ventes Amazon dans la catégorie Jobs & Carrière. Le tout, grâce à un support infaillible de sa communauté, dont le niveau d’engagement laisse rêveur… On discute avec Alexis de ce projet en long, en large et en travers par ici 👇

Bonne écoute !

Écouter l'épisode 🎙️


Alors, ça vous a plu ?

🌟 Génial • 👍 Bien • 😕 Bof • 🙈 Nuuuul


Si vous avez aimé cette édition et que vous kiffez The Storyline, ce serait un énorme coup de pouce de la partager ou même - soyons fous - d’aller donner 5 étoiles et un commentaire au podcast sur Apple 👉 par ici 👈.

D’ici-là, je vous donne rdv dans deux semaines pour la prochaine édition !