We are family 💏 les communautĂ©s de marque

La communauté, nouveau Graal des entreprises ?

🎧 Juvinal - est-ce qu’on peut annuler la rentrĂ©e svp ? 🌊

Hello les ami.e.s,

J’espĂšre que vous passez un bon dĂ©but de semaine malgrĂ© la canicule wtf qui nous tombe dessus
 J’en profite pour souhaiter la bienvenue Ă  tous les nouveaux qui sont arrivĂ©s aprĂšs le webinaire Germinal đŸ€—

Cette semaine, on parle du (vaste) sujet de la communautĂ© et de ce qu’elle signifie pour les marques


PS : le partage d’outils et de ressources dans la derniĂšre newsletter a plu Ă  beaucoup d’entre vous, je pense donc pĂ©renniser ce format ! J’ajoute une catĂ©gorie ressources 🎁 dans les prochaines newsletters. N’hĂ©sitez pas Ă  me dire ce que vous en pensez !

Bonne lecture,


Outils

  • Pour ceux.celles qui ont loupĂ© la derniĂšre Ă©dition de la newsletter, Daesk (un outil de time tracking trĂšs bien ficelĂ©) est toujours gratuit pour toutes les inscriptions avant Octobre et le code STORYLINE vous donne accĂšs Ă  la version PRO gratuitement pendant 2 ans. Merci (bis) Dmitry đŸ’š

  • Depuis quatre mois maintenant, j’utilise Flint pour une partie de ma veille de contenus en ligne, et ça dĂ©chire. En quelques mots : Flint est une IA qui vous envoie un digest hebdomadaire d’articles, 100% personnalisĂ©, que vous “entraĂźnez” en lui faisant des retours sur la pertinence de sa sĂ©lection. Ne vous laissez pas rebuter par l’UX du site, la qualitĂ© des articles envoyĂ©s au bout de quelques semaines par votre petit robot en vaut la peine !

  • Deux outils gĂ©niaux pour crĂ©er / gĂ©rer / engager votre communautĂ© : Mixlab, et Circle.

Brain Food

  • Si la quĂȘte de l’inbox zĂ©ro vous obsĂšde aussi, cet article sur la mĂ©thode de Gaurav Vohra, le Head of Growth de Superhuman, peut vous intĂ©resser. Son approche est intĂ©ressante car elle se concentre sur la notion de “flow” 🧘

  • “Content algorithms would continue to drive us down rabbit holes toward extremism and conspiracy theories, since automating recommendations is cheaper than paying human editors to decide what’s worth our time.” - Cet article de 2019 est toujours aussi vrai : Our brains are no match for our technology. Un journaliste du New York Times alerte (entre autres) sur les dangers de l’infobĂ©sitĂ©. Une raison de plus de donner sa chance Ă  Flint !

La bonne cause de la semaine

  • Les copains de Tech Trash, l’une des newsletters les plus drĂŽles et impertinentes de la planĂšte (si, si !) ont lancĂ© une campagne de financement pour pouvoir rester un mĂ©dia indĂ©pendant. Non seulement ils mĂ©ritent d’ĂȘtre soutenus, mais en plus tous les dons sont dĂ©ductibles de vos impĂŽts Ă  hauteur de 66% ! À bon entendeur 👀


Il y a quelques semaines, j’ai achetĂ© en ligne un article et ai reçu un email de confirmation qui m’a fait tiquer :

“Bienvenue NoĂ©mie dans la communautĂ© The Kooples”.

Plaßt-il ? La communauté ?

Depuis quand le simple fait d’acheter une paire de chaussures ou un t-shirt est-il devenu l’équivalent de l’intronisation dans une communautĂ© ? Autant vous dire que j’étais perplexe : le choix des mots dans cet email m’a semblĂ© exagĂ©rĂ©.

Ce qui a fait naĂźtre une interrogation : Ă  combien de “pseudo-communautĂ©s” appartenons-nous ? Une rapide recherche dans ma boĂźte mail m’a offert pour toute rĂ©ponse : beaucoup.

Ceci dit, en creusant un peu, on se rend rapidement compte que la notion de communauté est utilisée à tout bout de champ, par tout le monde :

Que cela soit La Fourchette



 Etsy



 mĂȘme la Direction GĂ©nĂ©rale des Finances Publiques s’y est mise 😂

Blague Ă  part, toutes ces marques / entitĂ©s partent du mĂȘme postulat :

Une personne qui achÚte ou utilise votre produit est un membre de votre communauté.

Faux.

Prenons un peu de temps pour clarifier ce que signifie réellement la notion de communauté, notamment pour les marques.

L’essence de la communautĂ© : le partage

Le Larousse (oui, je le cite Ă  tout bout de champ, c’est ma grande passion) donne trois axes d’interprĂ©tation pour dĂ©finir la notion de communautĂ©

1ïžâƒŁ IdentitĂ© dans la maniĂšre de penser de plusieurs personnes : une communautĂ© de vues.

2ïžâƒŁ Ensemble de personnes unies par des liens d'intĂ©rĂȘts, des habitudes communes, des opinions ou des caractĂšres communs : CommunautĂ© ethnique, linguistiques.

3ïžâƒŁ Ensemble des citoyens d'un État, des habitants d'une ville ou d'un village.

Rien qui ne mentionne le fait d’acheter une paire de chaussures ou de s’offrir des restaurants, donc.

La base d’une communautĂ©, ce sont les caractĂ©ristiques communes de ses membres, ainsi que les choses (tangibles ou intangibles) qu’ils partagent. Et ces caractĂ©ristiques ne peuvent absolument pas se limiter Ă  un acte d’achat, contrairement Ă  ce que semblent penser beaucoup d’entreprises.

La communauté de marque, ou le nouveau Graal

La crĂ©ation d’une communautĂ© de marque a une incidence positive directe (si la communautĂ© est bien gĂ©rĂ©e) sur :

  • l’acquisition organique (via la recommandation et le bouche-Ă -oreille, deux des mĂ©canismes de croissance les plus puissants)

  • de meilleurs insights sur ses clients et ses personas

  • un lien de confiance et un attachement Ă©motionnel des membres envers la marque

  • une meilleure rĂ©tention sur le long terme

En quelques mots, le facteur communautaire peut impacter et optimiser la quasi totalité des étapes du parcours utilisateur.

Quelques marques qui ont réussi à créer des communautés solides

Il y en aurait bien sûr mille à citer qui ont créé des communautés engagées, mais voici quelques exemples qui ont réussi à fédérer leurs clients autour de leur produit et de leur culture de marque :

💾 Shine et sa communautĂ© Facebook de 4,100+ entrepreneurs (j’ai d’ailleurs le privilĂšge d’interviewer Estelle, Content Manager de Shine, dans le podcast)

💃 Daybreaker et sa communautĂ© de yoggis danseurs

🩁 LION, l’école de la culture startup et du numĂ©rique



Vous avez sĂ»rement des exemples qui vous sont arrivĂ©s en tĂȘte directement ! Je serais curieuse de les connaĂźtre alors n’hĂ©sitez pas Ă  rĂ©pondre Ă  ce mail pour les partager 😉

Et maintenant, la question que vous vous posez peut-ĂȘtre : comment ces marques ont-elles fait ? Quels sont les secrets des communautĂ©s engagĂ©es ?

Quelles stratégies pour booster sa communauté ?

Voici une liste non-exhaustive de stratégies efficaces pour fédérer la vÎtre :

  • Des routines et des rituels partagĂ©s : une communautĂ©, c’est un peu comme une secte (en moins creepy). La crĂ©ation de routines et d’évĂ©nements rĂ©currents permet d’engager continuellement ses membres et de leur donner un sentiment d’appartenance

  • Des codes visuels et culturels forts : plus votre marque se distingue et s’affirme, plus vous allez crĂ©er une identitĂ© claire, Ă  laquelle vos cibles s’identifieront plus facilement

  • Un accĂšs exclusif : les participants Ă  l’école LION du samedi par exemple, sont sĂ©lectionnĂ©s sur dossier - l’exclusivitĂ© a un impact direct sur la dĂ©sirablitĂ©.

  • Des ambassadeurs : les meilleures communautĂ©s sont celles qui sont auto-gĂ©rĂ©es et animĂ©es par des ambassadeurs dĂ©vouĂ©s

  • Un Community Builder : rien de tel que l’incarnation de votre marque par une personne en chair et en os qui bichonne les membres de votre communautĂ©

Enfin, l’élĂ©ment le plus important Ă  mon sens, est la notion d’interaction.

La vocation d’une communautĂ©, c’est avant tout de permettre des interactions (Ă  toutes les Ă©chelles), de la crĂ©ation de valeur et de l’apprentissage pour ses membres. C’est un peu le nouveau networking, mais sous stĂ©roĂŻdes. Comme le rĂ©sume Sarah Nöckel, la fondatrice de Femstreet :

“Traditional networking was all about attending fancy dinners, going to conferences, and expensive colleges. You had to find the others. But the internet networking operates in a different way: it’s a “classroom without walls”. You can write, produce podcasts, make Youtube, Instagram, or Tiktok videos and start a company. Location doesn’t matter so much. You can join online communities or become an entrepreneur from home and monetize your individuality. You can let the others find you.”

Pour en savoir plus sur le sujet, je vous laisse dĂ©couvrir le tĂ©moignage d’une pro



Fédérer et animer sa communauté, avec Juliette Delas, Sales & Community Builder @50inTech

Écouter l'Ă©pisode đŸŽ™ïž

“CrĂ©er une communautĂ©, c’est avant tout rassembler autour d'un sujet commun des personnes avides d'apprendre, et les fĂ©dĂ©rer autour de sujets qui les passionnent.”

C’est la vision de Juliette Delas, qui gĂšre aujourd’hui la communautĂ© de 50inTech.  50inTech, c'est la premiĂšre plateforme europĂ©enne de partage et de matching qui connecte les femmes de la tech avec des entreprises engagĂ©es, qui cherchent Ă  les recruter et Ă  prĂŽner la paritĂ© dans la tech.

Dans ce dernier épisode de The Storyline, elle partage sa vision et ses méthodes de community building. Bonne écoute ;)


J’espĂšre que cette Ă©dition vous a inspirĂ© !

Si vous avez aimĂ© ce post, n’hĂ©sitez pas Ă  le liker et le commenter sur Substack pour donner plus de visibilitĂ© Ă  la publication 🧡

On vous a forwardé cette newsletter et elle vous a plu ? Inscrivez-vous !