Éloge du personal branding 😎

Et pourquoi travailler votre image perso ne fait pas de vous un manipulateur égoïste

🎧 Heat Waves - en boucle dans mes oreilles depuis 2 semaines

☝️ “this video is a love letter to live music and the culture and togetherness surrounding it. It was filmed at the peak of the lockdown in my neighbourhood in East London by the lovely people who live around me, just using their phones. These are people who are usually out at shows, in galleries, going to cinemas etc. These venues are left empty now, and many of them will not survive. The song is about loss and longing, and ultimately realizing you are unable to save something...and this video is about that but for art, being together, and human contact.” 💜💔


J’ai commencé à prendre la parole et poster sur Linkedin en mars cette année, le 10 Mars pour être précise (vous excuserez le branding douteux de l’époque). Je m’étais alors donné une règle : publier un post pour chaque nouvel épisode du podcast qui sortait.

Aujourd’hui, 8 mois pile après ces débuts, et grâce à une trentaine de posts sur LinkedIn (mon seul canal de communication sur les réseaux sociaux), j’ai la chance d’être lue par 800 d’entre vous (big up 🤗), d’enregistrer plusieurs milliers d’écoutes sur le podcast, mais aussi et surtout, d’avoir rencontré plein de gens incroyables. Et tout ça grâce à ces posts sur LinkedIn (et au contenu lui-même, of course) !

Dépasser son trac et travailler son personal branding est compliqué lorsque l’on doute de soi, mais cet exercice peut vous ouvrir de nouvelles opportunités et vous donner une énergie immense - en tout cas, ça a été le cas pour moi - j’ai donc eu envie de dédier cette newsletter au sujet pour vous convaincre de vous lancer. Bonne lecture !

Noémie

L’événement de la semaine 🍷

Avec Juliette, l’invitée à l’honneur sur The Storyline la semaine dernière, on s’est dit qu’on avait envie de se changer les idées, en organisant un apéro pour parler du sujet de l’épisode : le personal branding. Je vous présente donc un nouveau format qui deviendra peut-être un classique The Storyline : Apéro & Marketing 🎉

La date : Mardi 17 Novembre, à 18h. Be there or be square

Le concept : on se sert un petit verre de vin ou une bière, on se connecte derrière son ordi à l’heure de l’apéro, et on parle du marketing de soi. Qui nous rejoint ?

Je viens ! 🍻

Outils

Brain food

  • “The pandemic is fueling a wave of grief and loss that threatens to derail leaders and hurt organizations. Yet when addressed, grief can be a creative force that turns loss into inspiration.” Une fois n’est pas coutume, McKinsey nous parle de deuil, de créativité et d’inspiration (mais comme ils ne peuvent pas s’en empêcher, il y a quand même un framework à la fin de l’article 😂).


Éloge du personal branding

Et pourquoi travailler votre image perso ne fait pas de vous un manipulateur égoïste

Jusque très récemment, quand j’entendais le mot personal branding, j’avais tout de suite en tête une représentation mentale du sujet qui donnait ça :

Ou bien ça :

Bref, comme beaucoup, j’étais persuadée que cette pratique obscure était réservée aux influenceurs et aux personnalités publiques. Autant vous dire que je n’avais aucune intention de m’y frotter.

Et pourtant, le lancement de The Storyline en mars cette année m’a contrainte à m’y mettre, ayant identifié Linkedin comme l’un des meilleurs canaux pour faire connaître le podcast. Et qui dit Linkedin, dit personal branding.

Je me suis donc lancée dans cet exercice, avec beaucoup d’appréhension ! Ceci dit, avec 8 mois de recul sur cette stratégie, j’ai aujourd’hui l’impression que le travail de l’image de sa marque personnelle, ressemble beaucoup aux premières étapes du monomythe de Joseph Campbell.

Je vous propose donc de décortiquer ces étapes ensemble pour voir en quoi cette démarche est en réalité ultra positive et bénéfique pour vous ⚡

Pour résumer grossièrement sa pensée, Campbell a avancé la théorie que la plupart des récits, légendes et mythes humains reposent sur la même structure narrative, comportant 12 étapes :

Mettons donc ces grandes étapes du monomythe en parallèle avec la démarche du personal branding :

  1. “Le héros dans son monde ordinaire.”

Globalement, cette première étape, c’est vous avant que vous décidiez de travailler votre personal branding. Vous n’en avez peut être pas besoin, ou tout simplement pas envie, votre situation actuelle vous convient parfaitement. Mais un beau jour…

  1. “L'appel à l'aventure, qui se présente comme un problème ou un défi à relever.”

Mais, un beau jour, vos objectifs changent : vous avez peut être lancé un side project que vous voulez faire connaître, vous voulez travailler votre employabilité ou être reconnu.e sur un sujet précis, ou bien vous êtes entrepreneur/freelance et vous avez besoin d’être plus visible dans votre secteur d’activité… Les raisons sont nombreuses pour décider de travailler son personal branding !

De mon côté, c’était donc le lancement du podcast The Storyline qui m’a incitée à me lancer.

  1. “Le héros est d'abord réticent, il a peur de l'inconnu.”

Bien sûr, entre l’intention et la mise en pratique, il y a toujours un monde ! Et commencer à prendre la parole sur un sujet, quel qu’il soit, est extrêmement intimidant.

“Qu’est-ce que les gens vont penser ?”

“Je ne suis pas fait.e pour ça, ce n’est pas mon style”

“Je ne sais même pas par où commencer !”

Autant de petites pensées vicieuses qui vous empêchent de vous lancer. Et c’est bien normal !

💡 À ce stade, une petite astuce m’ai aidée à avancer : j’ai “transféré” les enjeux liés à mon personal branding sur The Storyline. Autrement dit, jai mis l’accent dans ma communication personnelle sur les invités de mon podcast, les apprentissages liés à la création de The Storyline… Bénéficiant au passage de leur rayonnement sur ma propre marque personnelle.

  1. “Le héros est encouragé par un mentor, vieil homme sage ou autre. Quelquefois le mentor donnera aussi une arme magique, mais il n'accompagnera pas le héros qui doit affronter seul les épreuves.”

Bon. Je ne vous dis pas que vous aller rencontrer Gandalf ou Obi-wan au coin de la rue, mais souvent, il est bon de s’appuyer sur un mentor ou de soumettre vos premiers contenus à vos proches, vos collègues… Histoire d’éprouver un peu votre travail avant de le laisser vivre sur vos réseaux sociaux !

Je vous conseille vivement d’identifier et de contacter des gens que vous admirez, dans votre entourage ou dans votre secteur d’activité : proposez-leur un café, un call, … et essayez de comprendre leur parcours pour vous en inspirer !

Si vous n’avez pas de mentor, n’hésitez pas à vous appuyer sur les ressources au début de cette newsletter ;)

  1. “Le héros passe le « seuil » de l'aventure, il entre dans un monde extraordinaire, il ne peut plus faire demi-tour.”

Une fois que vous avez commencé, difficile de s’arrêter ! En effet, la patience et la récurrence dans vos prises de parole sont des éléments centraux du succès du personal branding. La reconnaissance et la visibilité n’arrivent pas du jour au lendemain - il vous faut vous fixer des objectifs de publication (avec une fréquence bien définie de préférence), et maintenir le cap. ⛵

  1. “Le héros subit des épreuves, rencontre des alliés et des ennemis.”

Ah, les ennemis… 😈 Le chemin vers un bon personal branding est semé d’embûches ! Laissez-moi vous présenter trois protagonistes très communs qui viennent tout droit de votre cerveau et qui vont tout faire pour vous saboter dans vos efforts :

😱 Le syndrôme de l’imposteur

C’est le pire des trolls, et tout le monde en est victime - il vous amène à penser que vous n’êtes pas à la hauteur, que les gens autour de vous vont réaliser un jour ou l’autre que vous êtes une énorme fraude !

💎 La quête de la perfection

Ça vous est déjà arrivé de passer 45 minutes à relire un post de 3 lignes avant de le publier ? Si oui, vous êtes perfectionniste ! La perfection empêche souvent ses victimes d’avancer et de partager leurs contenus, considérés comme “mauvais”. Et au final, vos brouillons d’article Medium et vos drafts de posts finissent dans un dossier poussiéreux sur votre Drive, sans jamais voir le jour…

🤯 Le décompte obsessionnel des likes

Biais neuro-cognitif vicieux alimenté par le rush de dopamine que vous ressentez à chaque fois que quelqu’un “like” ou “commente” vos contenus - il peut vous rendre addict ! Et résultat des courses : 1/ vous passez votre journée à réactualiser votre page de profil 2/ vous conditionnez votre succès aux likes plutôt qu’aux interactions avec votre réseau. Double erreur !

Même si vous connaissez ces ennemis, il est fort probable que vous tombiez dans leurs pièges - c’est tout à fait humain, et après tout, c’est difficile de lutter contre son cerveau… Ce que vous pouvez faire en revanche, c’est vous observer avec objectivité, identifier vos faiblesses et limitations, et en prendre conscience. Vaste programme !

Heureusement, dans vos efforts, et à force de publier du contenu, vous allez aussi rencontrer des pairs, des personnes qui s’intéressent à ce que vous faites ou qui partagent vos domaines d’expertise. N’hésitez pas à en faire vos alliés, à co-créer avec eux ou à vous inspirer de leur approche ! C’est la meilleure manière de challenger votre propre démarche et votre stratégie, avec bienveillance.

  1. “Le héros atteint l'endroit le plus dangereux, souvent en profondeur, où l'objet de sa quête est caché.”

L’objet de la quête - c’est là que la magie opère. Si vous avez réussi à éviter les pièges de l’égo boosté aux likes, du doute de soi permanent, de la peur du jugement de vos pairs… Vous allez vous rendre compte d’un truc de dingue : tout d’un coup, d’illustres inconnus réagissent à votre contenu, le commentent, vous contactent directement pour discuter avec vous, vous donnent leur avis… Bref, vous avez réussi, au-delà de vous faire connaître, à créer des interactions et à faire grandir votre cercle social.

Et petit à petit, les inconnus deviennent des contacts, parfois des mentors, parfois des associés, parfois des employeurs, parfois des clients, … En fonction de l’effort que vous mettez dans le maintien des relations avec ce nouveau réseau.

L’objectif du personal branding n’est pas de vous faire mousser sur Linkedin en racontant des trucs qui n’intéressent personne. Au contraire, c’est de réussir à parler de ce qui vous intéresse avec spontanéité et authenticité, pour attirer à vous des gens qui vous ressemblent.


  1. “Le héros subit l'épreuve suprême, il affronte la mort.”

  2. “Le héros s'empare de l'objet de sa quête : l'élixir.”

  3. “Le chemin du retour, où parfois il s'agit encore d'échapper à la vengeance de ceux à qui l'objet a été volé.”

Mmm bon on va passer ces étapes, elle ne sont pas adaptées pour le personal branding 🙈


  1. “Le héros revient du monde extraordinaire où il s'était aventuré, transformé par l'expérience.”

Créer des relations authentiques, être encouragé.e par votre réseau et les gens qui vous suivent est une expérience incroyable - bien mieux qu’un rush de dopamine ! Et si vous travaillez les interactions avec votre réseau, si vous vous mettez réellement au service de votre audience, petit à petit, vous allez peut être même pouvoir créer une communauté - le graal des marques, des entrepreneurs et des créateurs !

Mais attention, comme je l’avais déjà abordé dans une newsletter passée, créer et gérer une communauté est un job draconien, qui mérite presque un temps plein !

  1. “Le retour dans le monde ordinaire et l'utilisation de l'objet de la quête pour améliorer le monde (donnant ainsi un sens à l'aventure).”

Améliorer le monde me paraît un peu ambitieux, mais ceci dit, si vous avez réussi à construire une audience, voire une communauté, vous êtes en mesure d’avoir un impact positif sur cette dernière : en apportant à ses membres de la valeur et des opportunités. Et systématiquement, tout ce que vous donnez vous est rendu au double ou au triple…

Ça va peut être paraître un brin cheesy, mais d’un point de vue personnel, The Storyline a amené beaucoup de sens dans ma vie pro - je vois directement l’impact de ce que je produis, et l’utilité que certain.e.s d’entre vous en retirent (surtout quand vous m’envoyez des messages pour me le dire, alors n’hésitez pas 💚) dans vos métiers et vos activités.

Qui l’eût cru ? Le personal branding est tout sauf personnel : c’est une porte d’entrée vers des rencontres, et un moteur de développement de soi. Je ne peux que vous conseiller de vous lancer !

Si vous hésitez encore, commencez par notre apéro avec Juliette :

Je participe 🍷


Développer son personal branding sur Linkedin avec Juliette Hervé, Content Marketing Manager @ Spendesk

Juliette baigne dans le Marketing depuis le début de ses études. Après s’être essayée à l’événementiel, elle découvre successivement l’Inbound, puis le Content Marketing. Aujourd’hui, elle est chargée de la créer le contenu dédié au marché français pour Spendesk, la plateforme de gestion des dépenses en entreprise.

Mais en parallèle de son job, elle a décidé début 2020 d’appliquer sur Linkedin les principes du Content Marketing au service de sa propre image de marque –avec succès ! Aujourd’hui, ses posts décrochent plusieurs centaines de likes et un engagement élevé. Elle revient dans cet épisode sur ses grands apprentissages et nous donne ses conseils pour se lancer. Bonne écoute ;)

Écouter l'épisode 🎙️


Alors, ça vous a plu ?

🌟 Génial • 👍 Bien • 😕 Bof • 🙈 Nuuuul

PS : merci aux personnes qui ont déjà pris le temps de me donner leur avis ! Après avoir vu la différence de réactions entre les deux dernières newsletters (100% de Génial pour la dernière, joie bonheur 💖) j’ai ajouté une petite question : “qu’est-ce qu’il faut garder / qu’est-ce qu’il faut changer” - J’ai vraiment l’impression de progresser grâce à vos retours, ne vous arrêtez jamais ! 🤗


Si vous avez aimé cette édition et que vous kiffez The Storyline, ce serait un énorme coup de pouce de la partager ou même - soyons fous - d’aller donner 5 étoiles et un commentaire au podcast sur Apple 👉 par ici 👈.

D’ici-là, je vous donne rdv dans deux semaines pour la prochaine édition !